Les plus lus

Contenu abonnés

Edition de Dijon

Côte-d'Or - Faits diversChâtillon sur Seine : les recherches continuent pour retrouver la panthère noire

Une nouvelle battue s’est tenue hier.  Photo P. PINGET (CLP)
Une nouvelle battue s’est tenue hier. Photo P. PINGET (CLP)
 Véronique SEBILLOTE, 61 ans, a disparu depuis le 6 décembre de son domicile de Longeault
Seule image de la panthère aperçue au collège vendredi dans la matinée.
Une nouvelle battue s’est tenue hier.  Photo P. PINGET (CLP)  Véronique SEBILLOTE, 61 ans, a disparu depuis le 6 décembre de son domicile de Longeault

Les recherches pour retrouver la panthère noire, aperçue le 9 décembre au collège Fontaine des Ducs, se sont poursuivies ce lundi matin. Les gendarmes, aidés d’une cinquantaine de bénévoles et de chasseurs, ont ratissé, dès 9 h 30, la forêt de Châtillon sur Seine, juste en dessous du Bois défendu, sans succès, le brouillard épais et les fourrés denses ne facilitant pas les recherches. Vers 10 h 30, ils poursuivaient vers les bois de Maisey le Duc et l’après-midi, ils devaient aller vers ceux de Sainte Colombe sur Seine.

Une autre battue déjà dimanche

Dimanche matin, une autre battue avait été organisée afin de retrouver l'animal. Environ soixante-dix bénévoles, encadrés par trois gendarmes, avaient notamment parcouru la forêt, en bordure de la D 928. L’après-midi, une nouvelle battue avait eu lieu, cette fois-ci centrée sur le secteur de La Barotte. Pour rappel, la gendarmerie de Côte-d’Or avait publié, samedi 10 décembre, un appel à témoins après la disparition inquiétante du félin.

« Dangereux, surtout s'il a faim »

Les recherches, lancées dès le lendemain du 9 décembre, avaient continué tout au long de la journée de samedi. La gendarmerie de Côte-d’Or avait souligné dans son message que l'animal pouvait être « dangereux, surtout s'il a faim». « La panthère est un animal très rapide. Elle a donc pu couvrir une certaine distance. C’est un comportement inhabituel pour ce félin qui n’a pas l'habitude d'errer dans nos régions, le climat n'est pas adapté à ce genre d'animal. »

Monsieur Morelle, principal du collège nous confie que certains élèves n'osetn plus venir au collège, de peur de croiser l'animal. En effet, on ne sait pas si la panthère a quitté l'établissement ou si elle a trouvé un endroit où se terrer au chaud. En cas de découverte, n’hésitez pas à aviser les gendarmes en composant le 17.

Vos commentaires Charte de modération Réagir

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Informez-nous

Vous êtes témoin d’un événement, écrivez-nous, envoyez vos photos, vos vidéos.